أخر تحديث : الأربعاء 9 أغسطس 2017 - 10:39 صباحًا

Les forces de contrôles aspirent la récupération de son hégémonie sur l’administration et les partis.

Pendant son intervention sur le sujet de la mobilisation sociale au Maroc, Abdelnabi Herri, militant des droits de l’Homme, a dit que les forces de contrôle cherchent à récupérer leurs hégémonies et leurs pouvoirs sur les administrations et les partis politiques, ce qui a abouti au recule et aux violations des droits de l’Homme.

Il considère que ces délits émanent de l’incapacité de l’application des lois et règlements, ce qui résulte une différence flagrante vis-à-vis aux pays de l’Europe, par exemple les dernières confrontations à la région du RIF.

Le militant s’est interrogé sur les raisons qui ont privé le ministère de l’intérieur d’interdire la marche intitulée « la marche de Oueld Zeroual », sachant que le gouvernement reconnaît officiellement sa légalité.

Herri a appelé à arrêter ces pratiques de torture et de violation de la dignité des détenus, il a aussi condamné les agissements mensongères des médias.
De plus, il condamne l’utilisation politique et la domination des mosquées par le ministère de l’Awqaf et des affaires islamique.

أوسمة :